De retour à la boutique

Brassard de communiant

20 €

Brassard de communiant

Joli  brassard de communiant : il  se présente avec un superbe et  large noeud de soie blanche avec drapé. Les deux pans séparés  tombent librement pour arriver au dessous du coude. Très jolie broderie main sur le pan du dessus. Les deux pans se terminent par effilochage de la soie dans un parfait état, sur quatre cm.

L’attache est en parfait état.

Ce brassard est daté très précisément de 1943, date à laquelle le jeune homme a fait sa communion.

Cette coutume a été largement suivie jusque dans les années 1950 ; le communiant attachait son brassard à son bras, toujours le gauche. C’était le passage à l’adolescence, le jeune homme pouvait officiellement communier.

Cette coutume apparaît dès le fin du  XVIIIè siècle quant l’institution religieuse rend publique la cérémonie  de la communion qui devient alors une fête paroissiale importante.

A noter une légère marque sur un des pans en bas à droite, sans incidence sur l’objet.

 

Le plus :

La paire de gants blancs de communiant, avec ses très joli boutons blancs Filex est offerte.

Description

Brassard de communiant

Voici un magnifique brassard de communiant : dans une soie blanche d’excellente qualité,  il  se présente avec un superbe et  large noeud complété par un drapé de qualité. Les deux pans séparés  tombent librement pour arriver, comme le veut la tradition au dessous du coude du communiant. Très jolie broderie faite main sur le pan du dessus. Les deux pans se terminent par un effilochage de la soie, effilochage sans manque et  dans un parfait état, sur quatre cm environ.
Le brassard de communiant fait 34 cm de hauteur sur 14 cm dans sa plus grande largeur.

L’attache est en parfait état.

Ce brassard est daté très précisément de 1943, date à laquelle le jeune homme a fait sa communion.

Cette coutume a été largement suivie jusque dans les années 1950 ; le communiant attachait son brassard à son bras, toujours le gauche. C’était le passage à l’adolescence et le jeune homme était déclarer pouvant officiellement communier.

Cette coutume apparaît dès le fin du  XVIIIè siècle quand l’institution religieuse rend publique la cérémonie  de la communion qui devient alors une fête paroissiale importante.

A noter une légère marque sur un des pans en bas à droite, sans incidence sur l’objet.

Le plus :

La paire de gants blancs de communiant, avec ses très joli boutons blancs Filex est offerte.

Print Friendly

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Brassard de communiant”